Vidéo utilisée avec la permission de © Not So Hollow Farm

Qu'est-ce qu'Abeilles citoyennes?

Abeilles citoyennes est un projet de science participative visant à inventorier la biodiversité des insectes pollinisateurs sauvages (abeilles et syrphes) à l’échelle du Québec. Dirigé par une équipe de recherche de l’Université Laval, le projet fait appel à l’aide du public pour collecter des données sur la distribution et l’abondance des espèces pollinisatrices dans les principales régions agricoles du Québec.

Notre mission

S’inscrivant dans un effort collectif de recherche et d’éducation, Abeilles citoyennes a pour objectif de recueillir des données utiles à la protection des insectes pollinisateurs et à l’amélioration des services écologiques qu’ils rendent en régions agricoles.

Description du projet

Le projet se déploie sur 3 saisons de collecte d’insectes (2019-2021). Pour la saison 2019, le projet est en phase pilote et le recrutement est limité à 50 participants . Le déploiement sera complet en 2020 et 2021  nous espèrons alors recruter environ 200 citoyens supplémentaires. Les participants sont invités à participer jusqu’à la fin du projet, soit jusqu’à l’automne 2021.

Nous recrutons l’aide de citoyens ayant un intérêt pour la protection des insectes pollinisateurs et celle des producteurs agricoles.  À l’aide du matériel fourni par l’équipe de recherche, les participants contribueront au projet en plaçant des pièges bols au sol – sur leur terrain ou leur terre – pour une période de 48 heures, dans le but de récolter des insectes (à répéter à des périodes prédéfinies plusieurs fois entre mai et septembre). En fin de saison, les insectes récoltés seront acheminés au laboratoire de l’équipe de recherche où l’identification des spécimens sera effectuée par des taxonomistes.

Les participants nous aideront également à caractériser les sites d’échantillonnage à l’aide de photos et d’informations sur le milieu environnant. Ces informations nous permettront d’étudier comment les communautés d’abeilles sont influencées par différents facteurs de leur environnement.

Abeilles et syrphes

En attendant le mot « abeilles », plusieurs ont à l’esprit des colonies vivant dans des ruches et produisant du miel. Cette description caractérise l’abeille domestique (a), une espèce importée d’Europe et gérée commercialement par l’homme pour la production de miel et la pollinisation des cultures. Or, de nombreuses espèces d’abeilles vivent à l’état naturel et font partie intégrante de nos écosystèmes. Ce sont les abeilles sauvages (b). Elles sont pour la plupart solitaires, ne piquent pas et ne produisent pas de miel.

De plus, certaines mouches peuvent parfois être confondues avec des abeilles lorsqu’elles butinent sur les fleurs – ce sont les syrphes (c)! Les syrphes sont d’excellents pollinisateurs, ils ne piquent pas et ne mordent pas.

Nous avons besoin de votre aide!

Pourquoi participer?

En déplaçant le pollen d’une fleur à l’autre lorsqu’elles butinent, les abeilles jouent un rôle essentiel pour la production agroalimentaire et l’environnement en assurant la pollinisation des cultures et le maintien de populations végétales diversifiées. Environ le tiers du contenu de notre assiette dépend des services de pollinisation fournis par les abeilles et autres insectes pollinisateurs, incluant la majorité des fruits, des légumes, des noix et des graines.

Préserver la biodiversité et l’abondance des abeilles sauvages et autres pollinisateurs s’avère essentiel pour assurer des services de pollinisation stables et efficaces. Malheureusement, peu de données sont disponibles, ce qui limite notre capacité d’intervention en termes de  conservation et d’amélioration des services de pollinisation. Puisque plusieurs facteurs peuvent affecter la biodiversité des pollinisateurs, il est absolument nécéssaire de les connaître pour favoriser des populations d’abeilles en santé.

En participant au projet, vous nous aiderez à recueillir des informations précieuses sur la diversité et la distribution des pollinisateurs du Québec et à évaluer comment les communautés d’abeilles sont influencées par le paysage qui les entoure. Nous pourrons ainsi émettre des recommandations adaptées visant à favoriser la biodiversité des abeilles de chez nous.

Qui peut participer?

Abeilles citoyennes s’adresse à deux catégories de participants :

  1. Les citoyens individuels ou corporatifs (par ex., centres de la petite enfance (CPE), écoles)
  2. Les producteurs maraîchers et de petits fruits (ou autres entreprises agricoles)

Pour participer, vous devez:

  • Avoir accès à un site d’échantillonnage (par ex., ferme, cour arrière, grand jardin, clairière) dans une des régions visées par le projet (c-à-d., Montérégie, Estrie, Lanaudière, Chaudière-Appalaches et Capitale-Nationale). Votre site doit être suffisamment grand (au minimum 5m x 5m) et doit avoir les caractéristiques suivantes: 

–   Ouvert (c-à-d., sans arbre ni arbuste),

–   En plein soleil,

–   Couvert d’une végétation basse ou de sol nu,

–   Être peu fréquenté.

  • Posséder une adresse courriel associée à un compte Google (ex. Gmail) ou s’engager à en créer une.
  • Avoir accès à un ordinateur ou à un téléphone intelligent avec données mobiles pour la transmission des données en ligne.

Comment participer?

Pour nous signaler votre intérêt, remplissez d’abord le formulaire d’inscription. Nous vérifierons votre éligibilité et vous enverrons un courriel de confirmation contenant votre numéro d’identification du participant.

Accédez à l’ « espace participants » en suivant les instructions fournies dans votre courriel de confirmation. Vous aurez ainsi accès au protocole d’échantillonnage, à la vidéo explicative et aux instructions relatives à l’utilisation de l’application web et mobile.

De plus, chaque participant recevra par courrier postal une trousse contenant le matériel nécessaire à la collecte des échantillons. Cette trousse contient notamment les bols de couleur qui serviront de pièges pour les insectes; il sera important de respecter le protocole à la lettre lors de l’échantillonnage. 

À chacune des périodes d’échantillonnage (jusqu’à 6 par saison), quelques données supplémentaires (ex. localisation, date, prise de photos) devront être fournies à l’aide de l’application web et mobile Epicollect5.

À la fin de la saison, les insectes collectés seront envoyés par courrier postal au laboratoire de l’équipe de recherche, en suivant les instructions fournies dans le protocole. Les spécimens y seront identifiés par des spécialistes.

Pour en savoir davantage, contactez-nous à abeillescitoyennesqc@gmail.com

Close Menu